En préparant notre voyage, un drôle de concours de circonstance est arrivé. Nous avions passé le jour de l'an avec des amis et des amis d'amis. Une amie d'ami, en apprenant notre destination, nous dit "Ah, j'ai un ami d'enfance qui était allé en stage là bas, il s'était régalé, il aura peut être de bons tuyaux à vous donner".

Quelques jours plus tard, j'appelle donc l'ami d'amie d'ami. On papote, il réfléchi, et me dit "Si vous voulez voir des éléphants, il faut aller à Yokadouma. Il y a le WWF là bas qui travaille dessus, il y a une maison de passage pour les chercheurs, vous pourriez sans doute y loger."

Yokadouma... Nous n'avions pas vu ce nom dans les rares guides... Nous faisons une recherche internet et tout ce qui ressort en premier lieu, c'est un article sur un délire collectif (crise de possession ?) de lycéennes... Nous voyons aussi que Nouvelles Frontières fait un arrêt dans cette zone à l'occasion de la visite d'un parc, le Parc National de la Lobeke (mentionné nulle part dans aucun guide). Tout cela, au lieu de nous décourager, aiguise notre curiosité et nous fait franchement rêver...

En cherchant un peu plus, nous trouvons des photos de papillon prises à Yokadouma... Alors je demande à rentrer en contact avec l'auteure des photos en pensant qu'elle avait dû faire le voyage Nouvelles Frontières justement... Très rapidement, elle répond. Quelle surprise !! "Nous pouvons vous héberger, mon mari travaille dans une scierie" (en gros) !!!!!!! C'est ainsi, par ce hasard permis par les amis d'amis d'amis et la magie d'internet, que nous avons osé aller dans une zone oubliée des guides touristiques.