Un autre élément du retour en France après presque 2 ans passés à Madagascar, ce sont les retrouvailles avec la télé. En plus, je n'avais déjà pas la télé en France auparavent, et ce n'est que depuis peu que j'ai une télé + une antenne qui marchent simultanément !

Un premier résultat est une sorte d'état d'hypnose qui surgit dès la télé allumée. Je me mets à regarder tout et n'importe quoi, sans vraiment d'esprit critique. S'il n'y avait qu'une chaîne, ce serait assez facile d'éteindre le poste lorsque le programme est initéressant. Mais avec 5 chaînes, on peut ZAPPER. Et même si les 5 programme sont médiocres ou sans intérêt pour moi, il y a toujours l'espoir que cela évolue, et donc je passe de chaîne en chaîne... Et je ne vous raconte pas quand je suis dans un foyer qui a le câble et ses 300 chaînes ! Il ne faut pas me laisser la télécommande, sous peine de regarder au moins 3 émissions à la fois.

Le pire, c'est que je me trouve de bonnes excuses pour ma conscience qui se rebelle parfois : "mais c'est pour me rendre compte de ce qui passe à la télé, pour être 'dans le coup', pour être en phase avec mon époque". Il est vrai qu'on entend parler de certaines émissions télé et qu'à la longue, ça donne envie de voir à quoi cela ressemble.

J'ai donc commencé par regarder à quoi ressemblait Koh-Lanta. Je ne me suis pas ennuyée et je n'ai presque pas zappé.
Je n'ai par contre pas tenu contre l'île de la tentation, là j'ai éteind la télé.
Je me suis forcée à regarder "sans aucun doute", j'avais du mal à supporter le ton global de l'émission et du présentateur, je trouvais ça tellement obscène...
Et puis j'ai fini par cette émission sur M6, où 2 femmes spécialistes du ménage interviennent chez des gens qui ont oublié semble-t-il à quel endroit est rangé leur matériel d'entretien depuis bien longtemps... Le challenge au final, c'est "est-ce que la voix off va réussir à renouveler ses expressions concernant la crasse et le capharneüm ?"

Je me suis ensuite demandé ce que cela donnerait, ces emissions, à la sauce malagasy.

Suite au prochain message, mais si vous voulez déjà l'imaginer dans vos commentaires, je pense qu'on pourrait déjà commencer à rigoler !