Il y a très peu de "vraies" salles de cinéma à Madagascar. Pas de télés non plus en milieu rural. Mais il y a les vidéos. C'est là qu'on va voir des films pour une modique somme. Enfin, quoique...

Il faut rentrer dans une maison, dans une pièce aménagée à cet effet : des bancs de bois, avec dossier si on est chanceux, en rangée face à la grande télé et le lecteur de cassettes vidéos ou plus souvent de lecteur DVD / VCD. Une sonorisation avec des enceintes saturées, dont l'une est sortie vers l'extérieur, afin de donner envie au passant d'entrer. Parfois, cette même pièce sert d'hotely gasy (= restaurant malgache) la journée, de salle de projection le soir. Et si le village n'est pas électrifié, c'est grâce à un groupe électrogène que cela va fonctionner.

La séance commence en général par quelques clips vidéos malgaches. Puis, le film commence. Parfois, on peut voir 2 films d'affilée. Il y a des séances à différents moments de la journée, selon les salles, mai c'est surtout le soir que la salle se remplit.

Et pour voir quels films ? Des films français ou américains, d'action, de combat, d'horreur ou... érotiques pour ne pas dire carrément pornos (mais là je ne peux pas dire, je ne suis pas allée voir !). Toujours en français. Du coup, comme la majorité des gens ne comprennent pas le fond de l'histoire, il faut que ça bouge, qu'il y ait du spectaculaire, pour que ça vaille la peine de payer entre 500 et 1500 francs malagasy. Il y a quand même quelques productions malgaches, souvent des films d'action, comme "Pierre, grand maître Be", où les combats se succèdent, mais l'assaut final donné contre la maison du héros par des chars, est raconté par un journaliste.

b20_a_l_affiche_de_la_video_ambalanirana

Un affichage adéquat devant la salle renseigne sur le programme du soir et les horaires. Sur un tableau noir, écrit à la craie, avec parfois quelques illustrations, un commentaire alléchant essaie de motiver les potentiels spectateurs : "ça fait très peur !", "De la bagarre", etc...

Pour ma part, j'ai ainsi pu assister avec des paysans malgaches à une soirée double film : tout d'abord, j'ai pu revoir "Commando" avec Arnold Scharzenegger, puis un film avec Van Damme, auquel je n'ai rien compris tellement ils avaient essayé de créer un vrai scénario...
J'ai aussi pu voir "Tigre et dragon", que je ne connaissais pas, et qui à côté des films projetés habituellement, me paraissait un conte philosophique, un truc avec une vraie histoire, une révélation !
J'avais par contre loupé la projection d'Astérix et Obélix, dommage !